lundi 16 septembre 2013

Les allemands : manuel de savoir vivre au pays de la saucisse

Lorsque l'ont vit dans un pays étranger pour une courte ou une longue période, il est de bon ton de faire comme les autochtones. In Rome, do as the Romans do en gros. Avant que l'on s'insurge que "Haaan pauvre fille tu fais des généralités !" gardez bien à l'esprit que c'est de l'humour et du second degré et que les lignes qui vont suivre sont purement factuelles. Exemple, si je dis que "Les allemands portent des sandales en cuir avec des chaussettes remontées jusqu'à mi-mollets", c'est un constat, c'est un fait et vous avez le droit de trouver ça très bien comme très mauvais. De plus, les remarques qui suivent valent pour Heilbronn de septembre 2012 à août 2013. Pas pour Hambourg il y a dix ans ou Munich l'année dernière. 




Le style vestimentaire & l'esthétique

- Les allemands sont des gens pratiques et fonctionnels. Ils laissent volontiers les fanfreluches et les chichis aux français. Ainsi donc, il est tout à fait normal de croiser un allemand avec au choix : des sandales en cuir avec des chaussettes (ou pire des tongs avec des chaussettes), des baskets de course à pied qu'ils assortissent avec toutes sortes de tenues de l'habillé au cool/décontracté, des chaussures de randonnée l'hiver, des vestes coupe-vent - souvent de la marque Jack Wolfskin qui coûtent un bras mais durent dix ans - et utilisent le plus souvent des sacs à dos pour y mettre leurs affaires dedans - grosse prépondérance des sacs de la marque Dakine.


Le fameux, le célèbre, l'unique : le combo sandales - chaussettes !

- Notez que les chaussettes ne se portent pas qu'avec des sandales en cuir. Mais aussi avec toutes sortes de chaussures : des ballerines ou des sandales compensées. Oui, ça fait mal aux yeux, je suis bien d'accord.


Regardez bien les pieds de la dame en arrière plan... ! En bonus, la veste autour de la taille !

- D'où ce postulat : les allemands n'ont aucun sens du style. Ils s'habillent pratique et confortable en empilant souvent les couches de vêtements qui n'ont pas grand chose à voir les unes avec les autres et ils n'y voient aucun problème. De nature pragmatique et factuels, ils s'habillent souvent en fonction de la météo, peu importe que ça ne ressemble à rien. Ils auront toujours une pièce qui dénotera avec le reste de la tenue et fichera toute l'harmonie en l'air : souvent les chaussures ou la veste. Remarquez qu'ils ont de la chance, l'Allemagne est un pays où on fait très peu attention à l'apparence.


Sur cette photo : je ne sais pas encore ce qui est le pire entre le pull en laine aux motifs douteux ou bien le sac à dos aux couleurs chatoyantes...

- D'ailleurs, à Rostock, un jour que je me suis pointée en espadrilles on m'a très sérieusement dit : "Non mais t'inquiètes, on est en Allemagne, tu rentres en soirée étudiante easy avec tes espadrilles". C'est fou, mais je devrais arrêter de me faire coquette quand je sors... je dénote un peu tout le temps avec le reste de la foule.

- Beaucoup d'allemands sont tatoués et/ou piercés. Mais genre des tatouages vraiment badass, qui envoient du costaud et qui se voient. Même les profs ou les gens chargés de l'accueil des spectateurs dans les théâtres. 

- Adeptes de l'épilation à la cire, je préfère vous prévenir : je n'ai trouvé aucun institut en un an pour me faire épiler. Soit vous le faites chez vous, soit vous vous mettez au rasoir. Oui c’est perturbant.

La mentalité

- Les allemands sont gentils et accueillants bien qu'ils paraissent au premier abord froids. Preuve s'il en est : tout allemand, quel que soit son âge, te tendra la main à la première rencontre. Oui c'est totalement bizarre de serrer la louche à un môme de 12 ans mais c'est comme ça. Le calinou et gratouillage du dos viennent après. N'essaye jamais de faire la bise à un allemand sans l'avoir prévenu auparavant que tu es français. Ils en perdraient leur latin. 

- Un jour, invitée avec d'autres gens chez un ami en commun, j'ai constaté que les allemands font bien souvent comme chez eux. Exemple : un des invités qui prend le saladier pour le saucer avec ce qu'il restait de pain. Sans demander la permission à l'hôte. Moi à côté, j'avais l'impression d'être la sainte nitouche de service à demander à me faire passer l'eau au lieu de m'affaler sur la table pour prendre la bouteille.

- L'allemand n'aime pas être pris au dépourvu. C'est pour ça qu'ils planifient toujours tout au millimètre au cas où un problème surgisse, même si la probabilité est faible. Les allemands sont les kings du plan B. Et des assurances. Ils ont une assurance pour tout.

- Les allemands sont habitués dès l'école aux débats sur à peu près tout. C'est pour ça qu'ils discutent beaucoup et qu'ils n'hésitent pas à 1) donner leur avis et 2) dire vraiment ce qu'ils pensent. Et ça peut durer des heures à peser le pour et le contre et le pour du contre et le contre du pour et au final aboutir sur un vote à main levée. En comptant aussi les abstentions.

- Les allemands sont méthodiques et pointilleux. Et extrêmement perfectionnistes. Faire quelque chose à 100 % ne suffit pas, 200 % c'est mieux.

- Les allemands sont des gens qui respectent les règles et qui, en principe, n'essayent pas de s'en défiler. Ils sont tellement confiants qu'il leur arrive souvent de laisser leurs vélos dehors sans être attachés. Impensable à Lyon par exemple.

- L'allemand est un poil bourrin, un peu maladroit aussi et manque parfois de tact. Là où en France ou en Angleterre on dirait "Est-ce que tu pourrais, s'il te plaît, me faire l'aimable obligeance de me rendre ce petit service, si ça ne te dérange pas bien sûr *smiley coeur* ?" l'allemand dit "J'ai besoin que tu me fasses ça, merci". Point.

- L'allemand est un affamé du gain de temps. Car le temps c'est de l'argent. Ainsi en ville, feu orange = feu vert. Même feu orange qui vient de passer au rouge = feu vert. Oui, même pour les bus. C'est vrai quoi, rester posé comme un débile alors qu'on peut encore passer, c'est bon pour les larves (aka les français, qui sont les seuls à foutre le merdier du coup). En entrant dans le bus, c'est la bousculade pour qui arrivera à chopper une place assise en premier, même si le bus est vide (???!!!) et même si les passagers ne sont pas encore descendus (???!!!!). Habituée à laisser descendre les passagers du métro lyonnais avant de monter dans la rame, c'est vraiment le seul truc qui m'horripile et auquel je ne me suis pas encore faite.

- Si tu veux vraiment faire plaisir à un allemand, oublie les gadgets jolis qui ne servent à rien. A la place, offre un truc méga fonctionnel pour la cuisine. Genre une mandoline pour faire des tranches de pommes de terre toutes de la même taille dans la salade de patates (oh on n'est pas chez les guignols, si les morceaux de patate n'ont pas tous la même taille, allô quoi). Ou un shaker à vinaigrette de la marque Tupperware. 

- Les allemands n'ont aucun problème avec la nudité et ont un rapport au corps très décomplexé. Gros, maigre ou poilu, avec ou sans cellulite, on est tous pareils, tous des êtres humains. Dans les piscines municipales, les gens se douchent très souvent nus dans les douches collectives. Tout comme il faut, je crois, être nu pour entrer dans un sauna. Tout comme ils n'ont aucune gêne à se déshabiller en public et traîner torse poil. Il y a aussi, dans le magazine BRAVO (équivalent du magazine Star Club) des pages entières consacrées à la sexualité avec des photos et des textes très explicites. Par exemple : Benny nous explique, avec tous (!!!) les détails, le jour où il a perdu sa virginité. Dans un magazine destiné aux pré-ados ou ados.

- J'ai entendu un jour cette phrase très très vraie : on sait qu'on est en Allemagne quand on voit des belles voitures garées devant chez Lidl. En France, les magasins discounts comme Lidl ou Aldi sont plutôt réservés aux clients ayant un petit budget. Pas en Allemagne ! En Allemagne Lidl = Carrefour. Voilà. 

Le recyclage


Les trois (!!!) bennes à verre en bas de chez moi

- Le tri sélectif prend une autre dimension. Ah on fait les malins avec nos trois bacs de tri mais vise un peu comment ça se passe outre-Rhin : trois bacs pour le verre selon sa couleur (marron, vert, blanc), une poubelle pour tous les déchets organiques des restes de bouffe aux sachets de thé (sauf la viande), une poubelle pour le papier et carton et alors là, attention : une poubelle pour tout ce qui se recycle aka bouteilles de shampooing, emballage de Milka, boîtes de margarine, conserves. Et ne t'avise même pas de tricher : il y a des gens qui contrôlent que tu fasses bien ton job et tu risques une amende si tu tries tes déchets comme un gougnafier. 

- La très très grande majorité des bouteilles en verre et en plastique ainsi que les canettes sont consignées. C'est à dire qu'une fois vides, il faut les rendre au magasin où on les a achetées, plus précisément dans un Leergut Automat (machine qui se charge de les trier). Le plus merveilleux, c'est qu'on récupère de l'argent pour chaque bouteille ou canette rendue, 0,25 € par exemple.


Une bouteille consignée et son symbole (au-dessus du code barre)

- Postulat : des fois, ces bouteilles ne sont pas rendues mais jetées dans les poubelles municipales. La consigne des bouteilles est devenue une manne financière pour les gens qui ont du mal à boucler leurs fins de mois. A 25 cents la bouteille, il y a de quoi se faire une petite somme rondelette si on arrive à en récupérer un paquet... 

Sur la route

- 80 % du parc roulant est composé de Mercedes, Audi, BMW et Opel. Véridique et approuvé.  En cas de doute, posez vous sur un parking de Mc Do et ouvrez les yeux. Et après on dit que les français sont chauvins... ;)

- Les allemands roulent en règle générale très vite. Beaucoup trop vite. 50 en ville ? Pourquoi faire si on peut pousser jusqu'à 70, voire 80 ? Et ils collent beaucoup trop le trottoir pour que la distance soit acceptable par les piétons. Un jour j'ai failli me faire tailler un short par une déneigeuse qui est passé à 15 centimètres de mes chaussures. Un conseil, sur les zones autoroutières non sujettes à une limitation de vitesse, laissez la file toute à gauche libre. Moi je dis ça, c'est pour votre survie.

- Les allemands attendent que le petit bonhomme passe au vert pour traverser. Oui, même quand la rue est déserte. Oui, même en pleine nuit. En même temps, en pleine journée, les voitures arrivent tellement vite que je ne donne pas cher de votre peau si vous essayez de traverser quand même.

- Il y a des garages à vélo partout : en face des écoles, en face des kebabs, en face des banques et des supermarchés...

- Les voitures allemandes laissent passer par courtoisie les piétons et vélos qui voudraient traverser sur le passage piétons. Comme ça, juste pour être sympa. Par contre, elles démarrent juste sur vos talons une fois que vous êtes passés. Courtois, oui. Bonnes poires, non.

- Les vélos s'octroient très souvent la priorité sur les piétons, surtout si ces derniers marchent sur les pistes cyclables. En général, et si c'est le cas, vous vous prendrez un bon coup de sonnette, un regard assassin, peut-être une insulte ou éventuellement un coup de guidon. Et ça fait mal. Alors piétons, marchez sur la voie réservée aux piétons ne serait-ce que pour votre intégrité physique. Par contre, les vélos ne se gênent pas pour rouler sur la voie réservée aux piétons. Fais ce que je dis mais pas ce que je fais... ?

La bouffe

- Les allemands raffolent de l'eau pétillante. Ils en boivent tout le temps et osent appeler ça l'eau "classique". Pour moi, l'eau classique c’est l'eau plate. L'eau pétillante allemande est beaucoup trop concentrée en gaz carbonique pour être physiologiquement tolérée par mon palet délicat (parce que les françaises sont toutes des princesses, tout le monde sait ça). Par chance, ils sont aussi fait de l'eau Medium, dont les bulles sont plus fines et qui pique moyen. Et ils ont aussi de l'eau plate de base. Au restaurant, lorsque l'on demande de l'eau, on nous sert de l'eau gazeuse par défaut. Pensez donc à demander de la stilles Wasser ou de la Wasser ohne Kohlensäure. Par contre, ne commettez jamais l'impair de demander de l'eau du robinet. On vous prendra pour un fou.

- En Allemagne il y a une vraie alternative végétarienne et une part non négligeable de la population a choisi un régime sans viande. Il est donc ainsi possible de commander un kebab végétarien. Oui c'est tordu mais la viande est remplacée par du fromage en fait.

- Les allemands se défendent sacrément bien en termes de boulangeries. Est-ce que je vais oser l'affront ? Allez, j'ose : leurs boulangeries sont aussi bien fournies que les nôtres et il y en a énormément. L'Allemagne, le deuxième pays du pain ?

- Dû au passé migratoire, il y a beaucoup de kebabs en Allemagne. Environ autant que de boulangeries. Et ils sont pour la plupart super cleans. On est bien loin de nos bouibouis dans des ruelles pas nettes avec des clients louches. Tout le monde mange kebab en Allemagne (d'ailleurs, un kebab s'appelle Döner ici). Article très à propos sur les kebabs ici (en français) (et super drôle).

- En plus des kebabs, l'allemand raffole des glaces. Il y a pas mal de bons glaciers à Heilbronn et ils en mangent toute l'année, hiver comme été. D'où les trois règles (en anglais) : It's never too early, it's never too cold and you're never too full for an ice cream.

- Les allemands adorent le barbecue plus que de raison. Dès que les beaux jours arrivent, ils sortent leurs grills de la cave et les livres de recettes spécial barbecues fleurissent. Attention, il existe même des guides où sont recensés les lieux où il est autorisé de faire un barbecue. Au niveau de la viande, c'est plus ou moins comme en France : escalopes et saucisses. Et comme il y a beaucoup de végétariens en Allemagne, il existe du fromage exprès pensé pour être cuit au barbecue. Ou bien du fromage de chèvre type Salakis (dans du papier d'alu avec du basilic et un filet d'huile d'olive, c'est pas mauvais). Mon coup de ♥ barbecue : les Berner Würstchen, saucisses enroulée dans une tranche de lard et fourrées au fromage. 3500 calories par bouchées mais terriblement bonnes.

- Paprika ne veut pas dire Paprika. Paprika veut dire poivron. Et gardez bien ça en tête parce que les allemands en mettent dans tous leurs plats.

La langue


Je crois que la vidéo résume assez bien l'essence de la chose...
(oui c'est exagéré exprès)

Natuuurrrrrrrwissenschaften et Geschlechtsverkehr me tuent à chaque fois

- Chaque région allemande a un dialecte qui lui est propre, très particulier et très différent des dialectes des autres régions. Ce qui rend donc tout à fait possible la situation cocasse qui suit : c'est l'histoire d'un mec de Hambourg et d'un mec de Stuttgart, chacun parlant leur dialecte, chacun très différent de l'autre, tant et si bien qu'ils doivent parler anglais pour se comprendre. Alors qu'ils sont tous les deux allemands. Oui, c'est absurde. Mais vrai.

- Les allemands s'accordent eux-mêmes pour dire que leur langue est compliquée. D'ailleurs, ils n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le genre de certains mots. Gros débat du moment : dit-on das ou bien die Nutella ? La moitié de la tablée va dire das, l'autre moitié va dire die, jusqu'à ce qu'on troisième homme dise que c'est der. S'en suit en général une longue argumentation, chacun y allant joyeusement de son contre-exemple... C'est pareil pour Paprika.

- A l'école, on apprend que le verbe conjugué doit être positionné à la fin d'une phrase subordonnée. Oubliez ce précepte théorique, personne ne le respecte - du moins à l'oral.

Divers



- Amis fumeurs, il y a en Allemagne des distributeurs de cigarettes dans la rue. Plus la peine donc de se traîner au bureau de tabac du coin. Possibilité aussi d'acheter ses cigarettes à la caisse du supermarché.

- En Allemagne, les cartes de crédit type Visa et Mastercard ne passent pas dans tous les magasins. En Allemagne, ils utilisent des cartes de débit, ou EC-Karten. De plus, la majorité des magasins ne sont pas équipés de lecteurs de cartes alors mieux vaut toujours avoir du liquide sur vous. En Allemagne, il n'est pas rare de se promener avec 50 voire 100 € en liquide dans son porte-monnaie (ils trouvent ça même tout à fait normal) (ben voyons), justement car il n'est pas possible de payer partout par carte.

- La drague à l'allemande diffère beaucoup de la drague à la française.

6 commentaires:

  1. Je dois avoir un coté allemand car je n'assorti jamais mes vêtements non plus. Mon meilleur combo ? Un jeans "grunge" sur un long manteau rouge qui fait très habillé.

    Dingue cette histoire de feux rouges aussi ! Enfin, je ne vais pas tout détaillé mais ton récit plein d'anecdotes est sans doute l'un de mes articles préférés de ton blog ! J'ai bcp souris.

    J'ai un jour acheté une bouteille d'eau en Allemagne et ce n'est qu'une fois rentrée à la maison que j'ai compris qu'elle était consignée ! C'est bien, mais ça demande une sacré organisation car des bouteilles en plastiques, on en a vite partout !

    Ta video avec les différents mots en allemand m'a...tué !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! :) Effectivement, avec la consigne des bouteilles, c'est vite le bazar dans la cuisine...

      Oui cette vidéo est énorme XD

      Supprimer
  2. Moi les sandales avec les chaussettes j'aime ça puis c'est extrêmement confortable et tu protèges et aères tes pieds avec perfection. Je trouve ça plutôt beau moi. Tu portes un polo, un bermudas et les sandales en cuir avec chaussettes, mais la couleur des chaussettes doit être foncée.La première photo de ton blog, le monsieur aux chaussettes noirs, lui j'ai aimé. Le noir est le meilleur choix, et c'est mieux les chaussettes de ville (chaussettes que porte les hommes d'affaires exemple). Je le fais seulement quand je vais jouer au foot ou au dépanneur du coin, pcq je veux pas avoir l'air laid, mais parfois je m'en fous.

    Le pire c'est que les tongs ne me causent vraiment pas problème, j'ai des chaussettes à orteils séparés car je suis un utilisateur des Vibram Five Fingers.

    À partir du printemps, je vais marcher BEAUCOUP plus souvent en sandales et chaussettes. Comme je suis diabétique, je dois protéger mes pieds de toute blessure.

    Je suis du Canada, ville de Montréal, province du Québec.

    RépondreSupprimer
  3. Moi les sandales avec les chaussettes j'aime ça puis c'est extrêmement confortable et tu protèges et aères tes pieds avec perfection. Je trouve ça plutôt beau moi. Tu portes un polo, un bermudas et les sandales en cuir avec chaussettes, mais la couleur des chaussettes doit être foncée.La première photo de ton blog, le monsieur aux chaussettes noirs, lui j'ai aimé. Le noir est le meilleur choix, et c'est mieux les chaussettes de ville (chaussettes que porte les hommes d'affaires exemple). Je le fais seulement quand je vais jouer au foot ou au dépanneur du coin, pcq je veux pas avoir l'air laid, mais parfois je m'en fous.

    Le pire c'est que les tongs ne me causent vraiment pas problème, j'ai des chaussettes à orteils séparés car je suis un utilisateur des Vibram Five Fingers.

    À partir du printemps, je vais marcher BEAUCOUP plus souvent en sandales et chaussettes. Comme je suis diabétique, je dois protéger mes pieds de toute blessure.

    Je suis du Canada, ville de Montréal, province du Québec.

    RépondreSupprimer
  4. Moi j'aime le combo sandales chaussettes. Confort accrue, protection des pieds et les garde au chaud et aéré, et si t'as les pieds laids, tu les caches et c'est léger et coussiné as fuck. T'as l'impression d'avoir un massage tout le temps. Moi je me sens dans un nuage quand je le fais. Moi j'adore porter des chaussettes, j'y suis littéralement accro. Les Blancs le font le mieux et c'est eux qui paraissent le plus élégant avec.

    Le problème: les jeunes au Canada rendent le "slides and socks" trop mainstream. Ca fait que c'est maintenant mal vu "sandals and socks". Ils veulent tous le faire, donc tout le monde copie et le fait comme si c'est une normalité et se pensent beau et up to date et ce sont les Noirs qui ont une attitude un peu gangster (sans l'être nécessairement) qui ont commencés et abusés le " slides and sandals" le plus. Je veux pas copier sur eux moi; ce qui fait que "slides and socks",j'aime moins, mais je le fais si je vais jouer au foot; je le fais en portant un jogging las. Pas besoin d'abîmer ses shoes quand tu as des sandales, t'es pas là pour faire beau.

    Dans la première photo, lui qui a les chaussettes noirs, c'était le meilleur. J'aime quand ce sont des chaussettes de ville classiques courtes comme lui, mais tout est permis tant que c'est une couleur unie. Les meilleurs couleurs sont noirs gris blanc. Ses sandales, ce sont EXACTEMENT celles que je veux avoir. Faut porter un jeans court ou un bermudas ou un jogging qui serre seulement à la cheville (les anciens joggings) ou qui est entièrement las.

    C'est laid sur les femmes ce combo, mais au Canada, les femmes font le " slides and socks" combo, ce qui me crève les yeux et nique la race des méninges de mon cerveau.

    RépondreSupprimer
  5. On peut faire ce combo quand on va quelque part ou l'habillement n'est pas important. Je veux aller vivre en Allemagne juste pour le faire 24/24h 7/7jrs. C'est trop confortable pour ne pas l'aimer, mais c'est vrai que c'est incompatible avec le monde de la mode. Même au Canada je pourrais le faire en tout temps, le problème est l'hiver québécois. La province de Québec n'est pas clémente en matière de saison. Elles sont bien distinctes.

    RépondreSupprimer